Flash-Ball (1990)

flash_ball

L’inventeur du Flash-Ball, ce pistolet à balles en caoutchouc non perforantes utilisé par les policiers n’est autre que Pierre Richert (1930-2004). Cet ancien agent EDF résidant à Montigny-lès-Metz (Moselle), était devenu expert en balistique auprès des tribunaux grâce à sa passion pour la chasse.
«Je chassais en Sologne avec des Parisiens, dont certains étaient dans le monde judiciaire, lorsqu’on m’a proposé de devenir expert en balistique auprès des tribunaux», avait-il expliqué. La passion des armes et la fréquentation des enceintes judiciaires avaient peu à peu amené M. Richert vers l’idée du flash-ball qu’il inventa en 1990. Il s’agissait, selon lui, de «faire une arme capable de stopper net un agresseur sans le tuer, ni le blesser».
Le flash-ball est un pistolet à canon juxtaposé, classé en 4e catégorie (armes de défense et leurs munitions), utilisés depuis 2002 par les policiers de proximité et depuis 1995 par des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) et par certaines compagnies d’intervention (RAID et GIPN). Il projette des balles de caoutchouc souple, hypercompressé, non perforantes, même à faible distance.

Add Comment

Translate »