PIAC (système pour éviter les voitures à contresens) (2002)

piac_circulation

Le Finistère est le premier département à avoir inauguré en juillet 2002 un tout nouveau système permettant de détecter les automobilistes qui s’engagent à contre-sens sur le réseau routier, occasionnant des accidents qui tuent ou blessent grièvement chaque année plus de 350 personnes.
Baptisé PIAC (prévention et interdiction des accès à contresens), ce système vise à détecter ces contre-sens aux bretelles de sortie des 2X2 voies du réseau départemental. Il est unique en France.
Conçu et breveté par un ingénieur finistérien, Michel Geay, il a reçu l’aval du ministère de l’Equipement et des Transports, à titre expérimental avant d’être probablement généralisé à l’ensemble des échangeurs sur voies départementales, selon le conseil général du Finistère.
Installé sur une bretelle de sortie 2X2 voies à environ 5 km de Quimper en direction de Pont-l’Abbé, le dispositif allie des alarmes visuelles, sonores et des signaux radar retransmettant l’information au poste de police le plus proche.
« Avant même qu’une voiture s’engage, un radar allume un énorme sens-interdit et déclenche une alarme sonore très forte. Si le véhicule persiste, il est pris en chasse par un autre radar qui alerte les autorités », explique M. Geay, son concepteur.
« L’intérêt, c’est qu’il s’agit d’un système autonome, qui ne doit pas être raccordé au réseau électrique. Il fonctionne avec une batterie solaire pour un coût d’environ 12.500 euros, soit trois fois inférieur aux autres systèmes testés jusqu’à présent ».

Plus d’infos :
PIAC: système pour éviter les voitures à contresens
inventeur: un ingénieur finistérien, Michel Geay
Michel Geay
mailto:mmgeay@free.fr

Add Comment

Translate »