Télétact : canne laser au service des non-voyants

canne_blanche_afp

La canne blanche, qui symbolise les aveugles partout dans le monde, a été « inventée » en 1930 à la suite d’un fait divers tragique : une aveugle s’était fait renverser par une voiture en traversant une rue de Chicago. Depuis, la canne blanche s’est généralisée pour permettre aux non-voyants à la fois de signaler leur handicap et de détecter des obstacles en balayant l’espace devant eux.
Les chiens-guide sont une solution efficace bien que coûteuse : environ 80.000 francs (12.195 euros), pris en charge par les associations, pour le dressage de chiens qui ne peuvent « travailler » que six ou sept ans.
Au début des années 90, des chercheurs du CNRS et de l’université Paris-Sud/Orsay ont commencé leurs travaux sur une canne blanche qui pourrait révolutionner la vie quotidienne de milliers d’aveugle. Deux appareils sont nés…

tompouce

Le Tom pouce, une canne classique surmontée d’un boitier guère plus grand qu’une télécommande de télévision. Selon l’un de ses inventeurs, René Farcy, le tom pouce permet de détecter des obstacles jusqu’à 4 mètres et transmet l’information par vibration.
Le télétact décrit beaucoup plus finement l’espace. Derrière ce petit boitier à la simplicité apparente se cache une haute technologie mise en place par la société d’optique électronique E.R.E.O. Le télétact est basé sur le principe de la télémétrie. Il fonctionne à pile et permet au non-voyant, appareil en main, d’analyser l’espace par des balayages. Ce petit boitier mesure alors la distance qui le sépare de l’objet pointé et convertit cette dernière en une note de musique. Plus la distance est grande, plus la note est grave et inversement. L’appareil détecte ainsi tous les éléments d’un environnement, situés dans un périmètre allant de 15 cm à une dizaine de mètres. La transmission des données peut se faire via une petite oreillette.

teletact2

Le télétact permet d’accroite considérablement la perception, la navigation et l’anticipation du non-voyant. Couplé avec la traditionnelle canne blanche ou avec le chien guide, il permet d’acquérir des informations plus détaillées, des repères supplémentaires. Concrètement, son utilisateur parviendra à traverser la rue au plus court, à trouver le meilleur passage sur un trottoir encombré, ou encore à retrouver rapidement un objet tombé au sol.
Seul obstacle au développement de ces innovations, leur prix :5.000 F (762 EUR) pour le Tom Pouce, 15.000 F (2.286 EUR) pour le Télétact. S’y ajoute une formation indispensable pour bien interpréter les sons. Une quarantaine d’heures pour un coût estimé de 12.000 F (1.829 EUR).
Actuellement, seuls une soixantaine de non-voyants aidés par des associations utilisent ces systèmes. En France, selon le Lions Cannes, 50.000 personnes souhaiteraient et pourraient se déplacer quotidiennenement avec ses appareils.

Plus d’infos :
http://www.ereo.fr

Add Comment

Translate »