Synthétiseur (1965)

synthetiseur8

L’histoire de la synthèse sonore, c’est-à-dire la création de sons à partir d’impulsions électriques, ne commence vraiment qu’au début des années 5O, par des expériences menées à l’université de Bonn.
Le premier studio de musique électronique fut créé en 1951 dans les locaux de la radio ouest-allemande. Par un assemblage complexe de générateurs et de filtres, les compositeurs créaient des sons qu’ils collaient ensuite manuellement sur des bandes magnétiques. Devant la lenteur du procédé, l’ingénieur américain Robert Moog (en collaboration avec les compositeurs Herbert A. Deutsch et Walter Carlos) eut l’idée de rassembler tout l’appareillage nécessaire dans un même instrument.
La commercialisation du MiniMoog, à partir de 1965, marque l’aboutissement de ses recherches en même temps que l’apparition du mot Synthetizer. Le procédé employé (la synthèse soustractive) fait encore loi pour beaucoup d’instruments actuels, amélioré par l’apport de l’échantillonnage ou sampling. L’introduction de l’informatique, donc du traitement numérique du son, a permis de développer d’autres techniques, comme la synthèse par modulation de fréquence ( Yamaha, 1983) ou la synthèse additive.

Add Comment

Translate »