Aluminium (1854)

aluminium
En 1825, l’aluminium fut obtenu à l’état de poudre par le savant danois Hans Christian Oersted (1777-1851) et en 1827 sous forme de lingot par le savant allemand Friedrich Wöhler (1800-1882). L’aluminium resta durant plus de vingt ans une curiosité. Finalement Napoléon III accorda des subsides importantes au chimiste français Henri Sainte-Claire Deville (1818-1881) pour la mise au point d’une méthode de préparation industrielle. Il pensait en effet que la légèreté de l’aluminium pouvait révolutionner l’armement. En 1854, à Salindres, dans le Gard, Sainte-Claire Deville obtint le métal proprement dit par réduction du chlorure. En 1886, le métallurgiste français Paul-Louis Héroult (1863-1914) et l’américain Charles-Martin Hall (1863-1914) découvrirent chacun de leur coté, mais presque simultanément, le procédé de l’électrolyse, toujours utilisé, qui allait donner son essor à l’industrie de l’aluminium, l’électrométallurgie (1888).

Translate »