Gants parlants (2002)

glove1

Faciliter la communication entre les sourds et les entendants… C’est le pari réussi d’un chercheur australien. Waleed Kadous, de l’université de Nouvelle-Galles-du-Sud a mis au point une paire de gants capable de traduire le langage des signes. Ses gants révolutionnaires sont reliés à un ordinateur programmé pour mesurer les mouvements du porteur, distinguer les différents signes, et les traduire ensuite en anglais écrit sur un écran.
Lors d’un test, l’ordinateur a réussi à traduire plusieurs phrases en langue des signes australienne en ne commettant que 5% d’erreurs, affirme le scientifique. L’ objectif de Waleed Kadous est de créer un procédé qui serait incorporé dans les gants et « prononcerait » les mots signés avec les mains. Ainsi un sourd-muet s’exprimant en langue des signes n’aurait plus besoin de traducteur pour parler avec un entendant ne maîtrisant pas cette langue; mais il serait obligé de prendre des gants.
Le chercheur reconnaît que son projet n’est pas encore achevé. La principale difficulté réside dans la grammaire, totalement différente, de la langue des signes. « En gros, chaque signe comporte deux mots », a-t-il noté. « En plus, les styles de mouvement de chaque personne diffèrent alors le programme devrait être calibré pour chaque utilisateur, un peu comme les logiciels de reconnaissance vocale ».

Translate »