Filigrane (1282)

filigrane-Monaie06

Ce moyen est toujours une protection éprouvée pour les billets de banque car l’imitation d’un filigrane nécessite de la part d’un faux-monnayeur un travail supplémentaire, souvent imparfait. Le mot vient de l’italien et désignait jadis un minutieux travail d’orfèvre. C’est d’ailleurs en Italie, à Fabriano, centre médiéval de l’industrie papetière, que furent fabriqués les premiers filigranes, en 1282. Ils servirent pendant des siècles aux papetiers pour marquer leurs produits. Ces premiers filigranes (en relief) étaient dits « clairs ». Ceux adoptés pour les billets de banque sont dits « ombrés ». La technique du filigrane ombré, combinant reliefs et creux (filigrane noir), a été mise au point par l’Anglais William Henry Smith, en 1848.

Le premier billet de banque à filigrane ombré fut le billet de 100 francs, type 1862, filigrané d’une tête de Mercure.

Translate »