Code-barres (1949)

barcodehp

On les trouve vraiment de partout, ces petits bâtonnets noirs. Pourtant, lorsque deux Américains, John Woodland et Bernard Silver, ont breveté les codes-barres (ou codes à barres), les applications n’étaient pas évidentes.
Le procédé ne va vraiment prendre son essor qu’avec l’arrivée des lecteurs laser, vers 1970, et la création, aux Etats-Unis, de l’UPC (Universal Product Coding). Le progrès décisif sera, sur la demande de Boeing, l’invention du code alpha-numérique, en 1974, par la société française Intermec. Les codes-barres sont devenus indispensables pour identifier automatiquement un produit. Un exemple : à l’heure actuelle, les caisses automatiques d’une grande surface effectuent en un an 18 milliards de lectures d’identification.

Translate »