Norika3 mini-caméra sans pile (2002)

norika3

Le voyage fantastique à l’intérieur du corps de Richard Fleischer dépassé par la réalité. En 1966, le cinéaste avait miniaturisé pour Hollywood une équipe de médecins embarquée dans une navette injectée dans un savant. Trente six ans plus tard, des chercheurs japonais ont mis au point la première mini-caméra au monde sans pile, contenue dans un comprimé que l’on avale et qui est capable de transmettre des images vidéo à raison de 30 par seconde tandis qu’elle circule à l’intérieur du corps. L’appareil baptisé Norika3 a été développé par la compagnie RF System Lab. basée à Nagano, au nord du Japon. Cette firme soutenue par le National Space Development Agency (Nasda) est spécialisée dans les caméras et instruments optiques à usage médical.
Les premiers tests réalisés en juin 2002 sur des cobayes humain soulèvent l’espoir d’éviter un jour aux patients (notamment malades du cancer ou souffrant d’ulcères) la douloureuse expérience de l’endoscopie qui consiste à insérer un câble en fibre optique dans les cavités profondes du corps, notamment l’appareil digestif. « La capsule sera expulsée du corps après avoir effectué son travail. Elle n’est utilisable qu’une seule fois mais nous ne pensons pas à récupérer les caméras déjà utilisées », a expliqué un responsible de RF System Lab..

La caméra, pas plus grosse que le bout d’un doigt, mesure 2,3 centimètres de long et un centimètre de diamètre et devrait « remplacer les endoscopes actuels » dans quelques années. Les capsules seront vendues à moins de 100 dollars l’unité mais la manette de contrôle à distance (ressemblant pour le moment à un levier de vitesse) et les écrans de surveillance pourront coûter 10.000 dollars, selon un responsible de la compagnie.
La caméra se déplace grâce à un système à micro-ondes et peut tourner sur elle-même de manière à offrir, au médecin effectuant l’opération, une vision panoramique des intestins dans lesquels elle navigue. Il est probable que l’autorisation de mise sur le marché sera délivrée par les autorités américaines avant le ministère de la Santé japonais.
Une société israélienne a déjà développé une minuscule caméra interne mais elle est équipée d’une batterie et les médecins redoutent une émission de substances toxiques si la capsule ne parvenait pas à être expulsée, selon RF System.
Dernier petit détail, la caméra de RF System Lab. a été baptisée « Norika3 » en hommage à une jolie actrice japonaise Norika Fujiwara afin que l’équipe entièrement masculine qui travaille sur le projet « puisse y travailler avec affection ». Visiblement les scientifiques n’ont pas eu le temps de chômer.

nokira3_3D

19010cookie-checkNorika3 mini-caméra sans pile (2002)
Translate »