Solar Impulse: l’avion solaire (2004)

solar_impulse_Bertrand_Piccard

« Solar Impulse » est bien plus qu’un avion solaire. Solar Impulse est un nouvel appel à l’aventure de Bertrand Piccard: un tour du monde en avion grâce à l’énergie solaire. Ce projet, au-delà de la performance, vise le long-terme: l’incroyable ambition de développer une nouvelle histoire aéronautique, à partir d’un appareil sans émissions polluantes, mu par des énergies renouvelables. Un défi lancé en partenariat avec l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) de l’Agence Spatiale Européenne (ESA).
Le dimanche 21 mars 1999, à 6h00 GMT, le Breitling Orbiter 3 se posait sur sol égyptien, après avoir bouclé le premier tour du monde en ballon, en 19 jours, 21 heures et 55 minutes de vol. Quelques semaines plus tard, Bertrand Piccard se consacrait à son nouveau « laboratoire volant ».

solar_impulse2

L’appareil ressemblera à un immense planeur: presque l’envergure d’un Boeing 747, avec des ailes représentant une surface de 150 m²! Toute sa surface sera recouverte de capteurs solaires, sa queue sera flanquée de deux hélices, et il volera à environ 10’000 mètres d’altitude. Les défis technologiques sont donc au rendez-vous: Défi énergétique bien sûr: transformation, rendement et surtout stockage de l’énergie solaire, puisque l’avion devra voler jour et nuit. Défi en matière de création de matériaux, puisqu’il les faudra légers, «intelligents» et multifonctions. Enfin, l’interface homme-machine est également au cœur du problème, avec un pilote et un appareil qui devront être quasiment en symbiose. Informations réciproques et permanentes.
Beaucoup de technologie pour pas grand chose? Justement pas. Car les recherches menées pour cet avion trouveront d’autres débouchés. Deux exemples: la nouvelle génération de senseurs solaires aura des applications pour les prothèses cardiaques. Et l’étude des interfaces homme-machine concerne également les prothèses ou les fauteuils roulants. Du côté de l’EPFL, ce sont déjà une trentaine de scientifiques qui travaillent pour «Solar Impulse».
Le développement des nouvelles technologies nécessaires aura lieu en 2004 et 2005. Le premier prototype de l’avion devrait être testé en juin 2006, vraisemblablement à Payerne. Les premières nuits de vol sont planifiées pour 2007. Et le tour du monde sans escale? «C’est encore un rêve, pas un projet» admet Bertrand Piccard, qui met beaucoup plus de poids sur la démarche à long-terme que sur un seul vol, en soi presque anecdotique. « Breitling Orbiter était la dernière aventure aéronautique du 20e siècle. Solar Impulse est la première du 21e! », s’enthousiasme-t-il. Pour lui, il s’agit de reprendre l’histoire de l’aviation à partir des frères Wright, il y a exactement 100 ans… et de réécrire désormais une nouvelle histoire aéronautique, solaire cette fois-ci.

Plus d’infos :
http://www.solar-impulse.com/fr/index.php

Translate »