Antivol pour téléphone mobile (2002)

antivol_portable_digi.venster.safricacell

Un inventeur sud-africain pense avoir trouvé le moyen de limiter les vols de téléphones mobiles en incrustant en fond d’écran la photographie et les coordonnées de leur propriétaire afin de rendre impossible la revente du combiné.
Après s’être fait voler trois téléphones, Edward Modisakgosi, 37 ans, a passé 18 mois sur un vieil ordinateur pour trouver le moyen de faire figurer portrait, nom et numéro de téléphone en arrière-plan des petits écrans à cristaux liquides sans gêner le bon fonctionnement des portables.
« Installer votre photo sur le téléphone prend 30 minutes et coûte 100 rands (11 euros). L’image ne peut pas être enlevée. Pour l’effacer, il faut détruire l’écran, qui coûte 500 (55 euros) rands à remplacer, soit la moitié du prix du téléphone », explique l’ancien technicien de maintenance de photocopieurs, qui habite dans un quartier pauvre de Johannesburg.
Avec l’aide d’un consultant en marketing enthousiasmé par l’idée, Edward Modisakgosi a fondé une société nommée Cell-pic (de l’anglais « cellphone » pour téléphone mobile et « picture » pour photographie) qui a déjà installé un millier de portraits sur des mobiles en Afrique du Sud.
L’Afrique du Sud, qui compte environ 10 millions d’utilisateurs de téléphones mobiles, connaît une des criminalités les plus fortes du monde.
L’invention d’Edward Modisakgosi a maintenant passé le stade des essais, est déjà protégée par des droits d’auteur et est en passe d’être définitivement brevetée.
L’inventeur estime ne pas avoir à redouter de conflits avec les constructeurs de téléphones et espère au contraire que ceux-ci reprendront son procédé.

Translate »