Champagne (vers 1695)

champagne1

Jusqu’à la fin du XVIIe siècle, le vin de Champagne était conservé en fûts. Ayant compris qu’il se garderait plus facilement en bouteilles, on s’est alors décidé à mettre le vin nouveau dans des flacons, avant que la fermentation ne soit terminée. Celle-ci alors reprenait ; les ferments encore actifs transformaient le sucre restant en alcool et en gaz carbonique. Ce dernier, à l’ouverture, donnait la mousse. Le phénomène a été perçu collectivement sans qu’il soit possible de dire qui, le premier, a eu l’idée d’en tirer  parti.

Translate »