Détecteur d’infarctus : Le VPS (2004)

vps_1

La télé-sécurité humaine : un marché d’avenir pour l’industrie de la téléphonie cellulaire. Les personnes cardiaques et les angoissés de l’infarctus disposeront bientôt d’une technologie leur permettant de vaquer à leurs activités avec moins d’inquiétude. Louis Massicotte, président de la firme Medical Intelligence, de Québec a dévoilé la dernière innovation de sa firme : le ceinturon « VPS » pour « vital positioning system ».
Cette technologie « VPS » est en fait un capteur de données cardiaques et un détecteur d’anomalies, portable sur le haut du corps, qui déclenche automatiquement une alarme à une centrale de systèmes de sécurité ou au réseau d’urgence 911 pour l’envoi sans délai d’une ambulance. Le VPS qui est jumelé à un téléphone cellulaire ou à un ordinateur de poche muni d’un GPS (global positioning system) peut détecter les modifications qu’entraîne dans l’organisme l’approche d’un infarctus et ce, avant même l’apparition des symptômes.
Le VPS a le potentiel de détecter un problème cardiaque jusqu’à huit minutes avant qu’il ne se produise et qu’il ne soit même ressenti par la victime, affirment les inventeurs. Cela réduit ainsi le délai d’environ huit minutes que met généralement, pour les cas jugés urgents, une ambulance d’Urgences-Santé pour se rendre sur les lieux.
Pour gagner la course contre la montre, l’intelligence artificielle et la télécommunication ont été jumelées, afin que le processus d’appel se déclenche automatiquement, a fait valoir M. Massicotte. Le GPS permet notamment aux services d’urgence de repérer le patient à dix mètres près.
Le grand responsable de cette innovation, Jean-François Montplaisir, a pris soin d’obtenir un brevet qui protège la propriété intellectuelle du système d’alarme cardiaque portable pour une centaine de pays.
Le prix de vente envisagé est de 2000 $. M. Massicotte s’attend à ce que le produit soit mis en vente d’ici fin 2005 au Canada. Pour le reste, il compte entreprendre des négociations avec des représentants de divers pays, en Europe et au Japon notamment, où les téléphones cellulaires sont nombreux. M. Massicotte croit que le système de détection VPS pourrait éventuellement être greffé sous la peau et alerter les services d’urgence dans tous les cas où il y a arrêt cardiaque. Pour l’heure, il estime que son système d’alarme cardiaque apportera un sentiment de sécurité aux personnes qui ont survécu à un infarctus et qui vivent dans la peur d’être frappées à nouveau.

Plus d’infos :
www.medicalintelligence.ca

Translate »