Exosquelette connecté au cerveau

exosquelette connecté au cerveau

Réparer un patient tétraplégique… Un exosquelette connecté au cerveau a été mis au point par des chercheurs français au laboratoire Clinatec, le centre de recherche biomédicale du CEA à Grenoble. L’armure motorisée permet à une personne paralysée des quatre membres de marcher grâce à la pensée. C’est une première mondiale dévoilée au grand public le 4 octobre 2019. Thibault, un jeune lyonnais de 28 ans a bénéficié de cet essai clinique. Des électrodes implantées dans son crâne captent les signaux envoyés par le cerveau et les traduisent en signaux moteurs. Cette technologie ouvre d’importantes perspectives. Chez les personnes paralysées des quatre membres suite à une fracture de la colonne vertébrale, en fait le cerveau est toujours capable de générer les ordres qui habituellement font bouger les bras et les jambes. Les chercheurs montrent aujourd’hui qu’il est possible de capter correctement cette activité électrique de façon continue et de la transmettre quasiment en temps réel et sans fil vers un ordinateur qui la décode pour ensuite se mouvoir. Le patient lyonnais à qui on a implanté les électrodes il y a un peu plus de deux ans s’est entraîné durant des mois chez lui avant de pouvoir utiliser le robot. Grâce à son implant, il est parvenu à faire réaliser des mouvements à un avatar virtuel sur l’écran de son téléviseur. Plus tard et après des longs efforts, ces exercices ont pu être réalisés directement sur l’exosquelette connecté. Et les résultats sont stupéfiants : Thibault peut grâce à la plasticité cérébrale avancer les jambes du robot, plier le coude ou encore lever les épaules. A terme, une neuroprothèse permettra de donner une plus grande mobilité aux personnes en situation de handicap moteur. Le chemin reste encore long… Un second patient se verra implanter des électrodes en novembre 2019. Les suites de l’essai clinique permettront d’améliorer l’équilibre de l’exosquelette et un jour aussi d’acquérir la capacité de saisir un objet avec la main. L’interface cerveau-machine est en marche…

Plus d’infos

Translate »