Feu rouge (1868)

feu-tricolore

Le premier fut érigé en 1868, dans la ville de Londres. C’était une lanterne à gaz munie d’un levier pour changer les couleurs. Il ne fut pas longtemps en services : un mois après son installation, il explosa et tua l’agent qui le manoeuvrait. En France, le premier feu ressemblait à une colonne vitrée. Il était installé en plein centre d’un carrefour du faubourg Montmartre, des disques rouges ou blancs étaient actionnables par un agent à l’aide d’un volant. Il faut attendre 1914 pour voir apparaître le premier feu électrique, à Cleveland, aux USA, et 1923 à Paris, au croisement des boulevards Saint-Denis et Sébastopol; au rouge, on s’arrête, à la sonnerie, on démarre. En 1934, ce système est définitivement abandonné au profit du feu tricolore actuel.
Pour gérer les feu en temps réel, la société Gabarini a mis au point Prodyn, un système qui permet de régler l’alternance en fonction de la densité de la circulation. Première grande ville à bénéficier de Prodyn pour la gestion de vingt carrefours : Bruxelles. Plus modestes Téhéran fait l’essai sur trois carrefours tandis que Pau n’hésite pas : 100 carrefours.

Translate »