Première puce électronique dans une molécule (2001)

chip

L’informatique n’en est qu’à ses balbutiements… le groupe informatique américain IBM a mis au point en aout 2001 la première puce électronique tenant dans une simple molécule. L’avantage, rendre les ordinateurs beaucoup plus puissants tout en leur permettant de consommer moins d’énergie. La puce, créée à partir d’un « nanotube en carbone », une molécule cylindrique d’atomes de carbone, est, selon le groupe, 100.000 fois plus petite qu’un cheveu humain. La nanotechnologie (à l’échelle du milliardième de millimètre) est considéré comme l’avenir de l’informatique. Les nanotubes de carbone devraient remplacer les actuelles puces au silicium d’ici 10 à 15 ans, selon Phaedon Avouris, directeur du département en charge des nanotechnologies à IBM.
La nouvelle puce infiniment petite d’IBM a pour l’instant été utilisée pour créer un circuit d’inversion du voltage, ou « NOT », un composant à la base de toute puce en silicium. IBM cherche désormais à concevoir des fonctions informatiques plus complexes, à l’aide de cette même technologie.

Add Comment

Translate »