Yanook : crochet personnel hygiénique pour limiter la transmission manuportée du coronavirus

yanook crochet personnel hygienique anti coronavirus

C’est un petit accessoire très tendance… Yanook est un crochet personnel hygiénique pour limiter la transmission manuportée du nouveau Coronavirus. L’objet permet d’ouvrir des portes sans avoir à toucher la poignée. Un véritable couteau suisse dans les gestes barrière pour freiner le Covid-19. Le crochet Yanook peut s’utiliser pour pousser son chariot au supermarché, appuyer sur un bouton d’ascenseur, composer son code de carte bancaire sans toucher le terminal de paiement électronique ou encore décapsuler une bouteille.

L’invention de ce crochet multi-usages est signée Yannick Silva, un ingénieur palois. En observant sa famille lors du confinement, il s’est vite rendu compte de la quantité de choses que l’on touchait avec ses mains.

D’où l’idée de créer cette pièce en inox antibactérien de la taille d’une clé de voiture. L’ustensile fournit une barrière physique entre les mains et les surfaces. De quoi limiter la propagation du virus. La surface de contact n’est que de quelques millimètres carrés en utilisant cet objet contre plusieurs centimètres avec la main. Ce petit accessoire trouvera vite une place de choix au quotidien dans votre poche.

Yanook, le crochet personnel hygiénique est né au sein de la start-up NConcepts. Il est aujourd’hui produit par la société Sedam64, spécialiste dans la tolerie et la découpe laser. L’outil se veut “facile à nettoyer avec un peu d’eau et du savon« . Et il est recyclable.

Ce crochet multifonction est vendu 8 euros. Pour chaque vente de ce crochet personnel hygiénique, un euro est reversé pour aider les soignants. Parmi les associations retenues, la Fondation de France ou encore les Hôpitaux de Paris.

Plus d’infos : Yanook, NConcepts, Sedam64.

165510cookie-checkYanook : crochet personnel hygiénique pour limiter la transmission manuportée du coronavirus
Translate »